EUPHRASIE

Trois voix bien timbrées chantent a capella, en polyphonie, poly-rythmie, ou monodie, le répertoire d'Euphrasie Pichon, chanteuse collectée en bas Berry,  fait d'histoires drôles, tragiques et poétiques. 
Elles dansent à la voix ou au son des pieds et des mains, des fragments de bourrées, rondes, et d'autres inventions à partir de pas traditionnels. 
Les pauses sont emplies du son et des mots d'Euphrasie diffusés sur scène. 

Durée : 45 mn
Mis en scène par Barbara Boichot

Mis en  lumière par Eric Pichonnet Traitement des sons par Léo Pétoin
Arrangements vocaux : Elodie Suarez Chorégraphies et agencements des danses : Solange Panis

Costumes : Margaux Pasquet
avec :
Solange Panis  Margaux Pasquet Elodie Suarez

Note d'intention
J'ai découvert il y a plus de quinze ans, les enregistrements réalisés à Montcocu en 1943 46 par les ethnomusicologues du MNATP. Euphrasie Pichon, modeste paysanne du Sud du Berry, chante, conte, raconte, commente, rit, proteste, le tout avec son énergie de femme de la terre ;  mais avec finesse aussi.
Pendant plusieurs années, je me heurte au problème des droits sur ces collectages ( les réserves posées par les chercheuses même si elles ne sont plus de ce monde … la recherche d'éventuels ayants-droit …).
Et puis un jour, tout se libère et je reprends mon idée de départ : chanter ce répertoire ET faire entendre Euphrasie. 
Le projet commence avec ma fille Elodie Suarez, chanteuse et danseuse et très vite nous pensons à Margaux Pasquet, chanteuse et danseuse également. 
Pas de nostalgie du bon vieux temps, pas de "carte postale de folklore" mais de l'émotion, de l'énergie, du son et un hommage énergique, joyeux et émouvant à la « Fraisie », star modeste d'un petit territoire en Berry. 
Euphrasie Pichon star modeste d'un petit territoire en Berry
Euphrasie Pichon, dite "la Phraisie", paysanne, chanteuse, conteuse, demeurant à Montcocu (commune de Baraize), fut  enregistrée en 1943 et 1946 par  les chercheurs du Musée National des Arts et Traditions Populaires*. Elle savait par cœur un nombre impressionnant de chansons, de contes, d'histoires et fut une véritable "animatrice" locale que l'on invitait aux veillées et noces tant son talent, non dénué d'humour, était grand. Ces collectes sont, pour l'instant, officiellement inédites car non publiées. 
*Georges Henri Rivière, fondateur du Musée, fera une première enquête ethnographique à Montcocu, puis enverra sur le terrain Ariane de Felice, Claudie Marcel-Dubois, Maguy Pichonnet-Andral. * Pour en savoir plus sur cette enquête : "Entre marche et Berry" écrit par D. Bernard et G. Bouchaud  et "Enquêter en tandem …" par M.B. Le Gonidec et F. Gasnault  

Barbara BOICHOT: barbaraboichot@free.fr 06 48 60 53 58